Zéro Artificialisation Nette : La sobriété foncière et le renouvellement urbain

3 / 11 / 2020 | La revue de presse

L’aménagement urbain durable des villes est au cœur de nombreuses réflexions. Avec une population toujours croissante et l’objectif de « zéro artificialisation » des sols pour 2030, les différents acteurs de la construction doivent imaginer des projets avec une optimisation de l’usage des territoires déjà urbanisés.

L’organisation des villes évolue, la segmentation par type de quartiers (d’affaires ou résidentiels) tend à s’effacer afin de laisser place à des quartiers mixtes. Cette nouvelle conception de la ville fait appel au renouvellement urbain.

Dans nos projets d’ingénierie foncière, l’objectif principal est l’optimisation des sols et le recyclage urbain.

Nous travaillons la sobriété foncière selon les axes suivants :

Résorber la vacance 

  • en réinvestissant les friches industrielles 
  • en donnant une nouvelle vie à des immeubles vacants en centre-ville (=dynamisation du cœur de ville)
  • en construisant sur une dent creuse

Démolir pour reconstruire 

  • la réhabilitation a un coût et les PLU ont évolué. Pour certaines parcelles, il est plus judicieux d’opter pour une démolition de l’existant et la création d’un nouveau projet.

Réhabilitation et changement de destination 

  • transformation d’un ensemble de bureaux ou immobilier en programme mixte car son quartier a évolué.

Densifier

  • en étudiant le remembrement de parcelles juxtaposées.

Les territoires principalement ciblés sont périurbains ; ils ont le plus fort potentiel d’évolution et de recomposition.

Pour compléter le sujet :
https://www.lemoniteur.fr/article/le-btp-n-a-pas-peur-de-la-frugalite-fonciere.2112594